Le semeur est sorti pour semer.

dimanche 16 juillet 2017
par  P. Jean-Claude Lazuech

« Le semeur est sorti pour semer. » Ainsi commence l’histoire de Jésus.
S’il prend la peine de parler en « parabole », c’est pour mieux se faire comprendre de ses interlocuteurs.
C’est pour nous « réveiller », pour suggérer quelque chose de vital, d’indispensable.

  • Le semeur qui sort pour ensemencer son champ, c’est notre « Dieu », Créateur du ciel et de la terre.
  • La semence, c’est « sa Parole ». Elle désire atteindre le monde entier, chaque homme sans exception.
  • Les différents terrains qui reçoivent la Parole : ce sont les humains, tous les humains.

C’est chacun de nous ce matin.
Chacun est à la fois : le terrain pierreux et sec ; le terrain rempli de ronces étouffant la semence ; mais aussi la bonne terre capable de donner du bon fruit.

Jésus, dans les quelques années qu’il a passé en Palestine, a beaucoup semé et sur tous les terrains.
Il a rencontré toutes sortes d’hommes.

JPEG - 33.5 ko
Van Gogh : Le semeur, détail

Aucun n’a été exclu par lui, quelle que soit sa condition, ses opinions.
Il s’est heurté aux têtes dures des scribes et des pharisiens.
Il a vu des enthousiastes le lâcher très vite.
Il a senti des réticences chez les disciples.
Il a ressenti douloureusement l’indifférence de certains villages à son égard.

Tout ceci constitue un tableau assez sombre.
Apparemment le Royaume de Dieu semble plutôt mal parti.

C’est dans ce contexte que la parabole du semeur prend toute son importance.
Elle symbolise le constat de Jésus : lucide et pourtant loin d’être découragé.

Le semeur serait-il sorti pour rien ?

On pourrait le penser aujourd’hui en regardant l’état de l’Eglise dans notre pays.
En France, l’évangile apparemment ne fait pas recette.
Le christianisme apparaît à beaucoup comme démodé, devant les nouveaux cultes : celui de la consommation et des loisirs à outrance.

Faut-il baisser les bras et parler d’échec ?
Surtout pas, nous dit la parabole. Jésus nous invite au contraire à la persévérance. Comment ? D’abord en apprenant à fixer notre regard sur Celui qui compte le plus : le Semeur. Et quel semeur !

Ce semeur est sorti des profondeurs de Dieu.
Il est venu chez nous pour y semer Dieu. C’est un événement inouï ; pas un simple épisode de l’histoire.

Cette Bonne Nouvelle a soulevé de l’enthousiasme dans ses débuts.
Quand la prédication s’est faite plus exigeante, certains auditeurs se sont enracinés. Mais d’autres hélas sont retombés dans leur vie superficielle ou mondaine et même dans l’hostilité.

Il en est de même aujourd’hui.
Mais qu’importe ! Ce semeur extraordinaire voit déjà les moissons.
C’est un appel à la confiance, lorsque les fruits de nos propositions pastorales sont décevants.Jésus Christ, en fin connaisseur des âmes humaines, nous dit que s’il y en a de dures, il y en a aussi d’excellentes.

De belles choses se vivent dans nos communautés chrétiennes. A nous d’apprendre à les voir. Personne n’a le droit de juger que tout le grain se perd. Tant qu’il y aura des ouvriers pour semer l’Evangile, il y aura du fruit à 100, 60 ou 30 pour un.

Le succès de l’évangile n’est pas toujours éclatant. Mais le monde même s’il paraît réticent, ne peut s’en passer.
Je crois que seul l’Evangile révèle aux hommes le sens ultime de leur vie.

Ce sens ultime nous est nécessaire plus que jamais.
Les sociétés modernes se meurent de n’avoir pas de sens. Tout le monde le dit !
Mais ce qu’on dit moins, c’est que l’homme ne peut pas se le donner de lui même ce sens. Il a besoin de le recevoir de Dieu. Amen.


Homélie du 15 dimanche du temps ordinaire

Evangile selon saint Matthieu 13,1-23.

P. Jean-Claude LAZUECH.

le 16 juillet 2017


Quelques repères

Intentions de prière du pape François pour Juillet 2017

JPEG - 12.7 ko
La vidéo du Pape

Pour nos frères et sœurs qui se sont éloignés de la foi

« Afin qu’ils redécouvrent, par notre prière et notre témoignage évangélique, la présence du Seigneur riche en miséricorde et la beauté de la vie chrétienne. »


Paroisse Jean XXIII
des grands causses

Presbytère St Martin
15 Place Emma Calvé
12100 MILLAU
Tél. : 05 65 60 04 44
Mel. : paroisse.millau@wanadoo.fr
Plan

Permanences :
L’accueil est assuré
du lundi au vendredi
de 10h à 12h et de 15h30 à 18h30,
le samedi de 10h à 12h.
Permanences : été 2017

Horaire des messes : hiver

A partir de Toussaint
Samedi
St François 17h30
Creissels 18h00
2° samedi
du mois
Dimanche
Clarisses 9h00
St Georges 10h30
4° dimanche
du mois
St François 10h30
Mardi - Mercredi - Jeudi - Vendredi
St Martin 18h00
Messes et célébrations sur les sites de l’Hôpital
Pour plus de détails, voir le dernier
agenda paroissial

Horaire des messes : été

Samedi
Notre-Dame 18h
Creissels 18h30
2° samedi
du mois
Dimanche
Clarisses 9h
St Georges 10h30
4° dimanche
du mois
Sacré-Cœur 10h30
Mardi Mercredi Jeudi Vendredi :
St Martin 18h00
Messes et célébrations sur les sites de l’Hôpital
Pour plus de détails, voir le dernier
Agenda paroissial

Sites favoris


4 sites référencés dans ce secteur