Aux prêtres, diacres, religieux(ses)
et laïcs qui sont l’Église de Rodez et Vabres

lundi 18 mars 2019

Les jours que nous vivons sont des jours difficiles pour notre société, pour notre Église en France, spécialement pour les victimes d’actes horribles commis par des clercs.

Dans une suite impressionnante d’événements, nous mesurons la réalité et la gravité de ces faits, leur ampleur parfois. Cela nous laisse sans voix. Il nous faut reconnaître clairement qu’ils sont inacceptables, intolérables et nous engager autant qu’il est possible pour qu’ils ne puissent plus se renouveler au sein de l’Église.

Des personnes sont blessées, meurtries à vie, pour certaines la reconstruction a été ou demeure très difficile. Il aura fallu trop de temps pour mesurer l’existence de ce mal, en prendre conscience réellement et nous engager de manière plus résolue dans ce combat. Nous n’avons pas su l’empêcher, il nous faut encore avancer pour réagir et trouver la juste attitude dans l’accueil et l’écoute des personnes, la prévention, l’engagement pour que la maison Église soit une maison sûre. Nous avons à poursuivre résolument ce chemin.

Je veux redire ici ma compassion envers toutes les victimes, ma volonté d’écouter celles qui peuvent se manifester, de les soutenir ; redire également mon engagement à permettre un chemin de vérité comme de favoriser un climat de respect et de confiance dans la relation entre les personnes au sein de notre Église.

Pour le diocèse de Rodez, le 27 mars prochain se vivra à la Maison Saint Pierre une journée d’information et de réflexion sur la pédocriminalité pouvant rassembler cent cinquante personnes (prêtres, religieux / religieuses, laïcs en mission, responsables de catéchèse et d’aumôneries, chefs d’établissement et éducateurs dans l’enseignement catholique). Une étape importante pour nous aider à une prise de conscience et nous appeler à une attitude claire et juste dans la relation aux personnes et aux enfants. D’autres initiatives devront suivre.

Cette réalité douloureuse doit nous mobiliser, sans nous détourner pour autant de tout ce que nous vivons et engageons pour la vie de notre Église et le service de la société. Nous sommes appelés à le vivre avec une réelle humilité, mais en étant invités à nous recentrer sur l’essentiel de ce que nous croyons être notre mission.

Je veux m’adresser à mes frères prêtres
très interpellés, questionnés par ces événements.

Nous sommes ébranlés par le fait que des hommes participant avec nous au même sacerdoce aient pu commettre de tels actes. Nous avons du mal à le croire, à comprendre. Cela interroge notre propre comportement. Nous mesurons parfois le soupçon qui peut être porté sur nous, des remarques ou des attitudes sont difficiles à recevoir.

Je veux redire ma confiance à chacun d’entre vous, prêtres du diocèse, que vous soyez incardinés dans le diocèse ou que vous le serviez pour un temps. Nous sommes au service d’un message et d’une Parole qui ne sont pas les nôtres. Nous acceptons une mission dont nous n’avons pas choisi tous les contours et que nous cherchons à vivre au cœur même de la complexité de la société et de l’Eglise. Cela n’est compréhensible qu’en allant au cœur de mystère qui nous anime : le Christ nous a appelés ‘pour être avec Lui’, et pour nous envoyer témoigner de sa Bonne Nouvelle et servir nos frères. (cf Mc 3,14)

Cette tempête est un appel pour chacun d’entre nous et pour nous tous ensemble, à demeurer centrés sur ce lien au Christ et à chercher la manière la plus juste de vivre humblement et fidèlement la mission. Le conseil presbytéral qui se réunira le 11 avril prochain s’engagera dans une réflexion en ce sens. Le Lundi suivant, 15 avril et lundi saint, nous vivrons notre rencontre annuelle, avec les diacres. Mgr Jean-Marc Eychenne, évêque de Pamiers, sera avec nous pour la matinée et pourra nous aider, avec son expérience de pasteur, à préciser ce qui peut nous soutenir dans ce que nous sommes appelés à vivre aujourd’hui. L’après-midi, - après un temps où, avec tous ceux qui pourront nous rejoindre, nous mesurerons le chemin engagé depuis le synode -, nous célébrerons la messe chrismale, nous enracinant dans le Christ, sa vie donnée pour le monde, et recevant de lui les huiles qui nous signifient combien il prend soin de chacun.

Je veux m’adresser également à vous tous baptisés
qui vivez votre foi dans l’engagement au sein de l’Église comme au service de vos frères.

Votre présence, votre foi, sont de plus en plus actives au sein de nos communautés. Le temps de la célébration du synode et celui de sa réception maintenant vous ont permis une prise de conscience plus claire de votre responsabilité de baptisés, et ne cessent de vous appeler à prendre une place plus réelle dans la vie de notre Eglise. Comme pasteur de cette Église, je veux vous redire ma joie de votre accueil de la foi en Christ et de la façon dont vous lui donnez visage de manière personnelle ou plus collective. Nous prenons peu à peu conscience que c’est ensemble, baptisés, dans la diversité de nos fonctions et de nos charismes, que nous accueillons et témoignons du mystère du Christ. Je voudrais vous inviter à renouveler votre confiance envers les pasteurs qui vous sont donnés et qui servent pour vous, par l’annonce de la Parole et des sacrements, la rencontre du Christ. Vous appeler à les soutenir et à les inviter vraiment à être prêtres auprès de vous et pour vous. Ils ont besoin de votre confiance, de votre présence, de votre engagement avec eux dans la mission, comme vous avez besoin du leur.

Nous sommes dans les premiers jours du carême. Invités, avec le Christ, à prendre de manière plus résolue, à sa suite et avec lui, le chemin de Jérusalem. Sur ce chemin, Jésus témoigne de sa vie donnée pour son Père et pour ses frères. Marcher à sa suite doit nous entrainer dans une purification et une plus grande vérité dans notre vie de disciples. Soutenons-nous les uns les autres dans cette conversion.

Ce 1er dimanche de carême, j’ai célébré l’appel décisif de quinze catéchumènes adultes qui recevront le baptême dans la nuit de Pâques. Ils nous redisent avec force comment la rencontre du Christ peut transformer une vie.

C’est ce que nous avons à accueillir et devons manifester dans nos propres existences et à travers le visage de notre Église.

Que ce chemin vers la Pâque nous donne d’entrer dans cette purification.

Je vous assure de ma prière et me confie à la vôtre.

A Rodez, le 11 mars 2019

François Fonlupt

Évêque de Rodez et Vabres


Commentaires

Quelques repères

Préparation au mariage 2020

Pour les couples envisageant de
célébrer le sacrement de mariage,
les inscriptions doivent se faire
à la paroisse
du 1er octobre et au 1er février,
dernier délai.
Passée cette date,
la paroisse ne peut s’engager à
prendre en charge la préparation
et la célébration de votre mariage.

Intentions de prière du pape François pour mai 2019

Prière pour l’Église en Afrique, ferment d’unité

« Qu’à travers l’engagement de ses membres, l’Église en Afrique soit ferment d’unité entre les peuples, signe d’espérance pour ce continent. »


Paroisse Jean XXIII
des grands causses

Presbytère St Martin
15 Place Emma Calvé
12100 MILLAU
Tél. : 05 65 60 04 44
Mel. : paroisse-millau@wanadoo.fr
Plan

Permanences :
L’accueil est assuré
du lundi au samedi de 10 h à 12 h,
du lundi au jeudi de 16 h à 18 h,
pas de permanence les vendredi et samedi après-midi
les dimanche et jours fériés.

Horaire des messes : Eté

A partir du 1er mai
Samedi
Notre-Dame 18 h
Creissels 18 h
2° samedi
du mois
St Georges 18 h
4° samedi
du mois
Dimanche
Clarisses 9h00
Sacré-Cœur 10h30
En semaine :
St Martin
Mardi Mercredi
Jeudi Vendredi :
18 h
Clarisses
lundi Mercredi
Jeudi Vendredi :
8 h 30
Mardi : 18 h
Horaires des permanences et messes en semaine
Pour plus de détails, voir le dernier
agenda paroissial

Sites favoris


4 sites référencés dans ce secteur