Collecte nationale 2014 :

Donner au Secours Catholique c’est déjà agir !
lundi 10 novembre 2014
par  Carole Chabbert

Le rapport des statistiques d’accueil 2013 du Secours catholique s’intitule « Ces pauvretés que l’on ne voit plus ».

Pourtant près d’1 million 500 000 personnes ont été accueillies en 2013 par plus de 65 000 bénévoles. Ce qui correspond à 50 000 personnes de plus qu’en 2012. Les ménages accueillis se répartissent ainsi :

  • 40% de personnes seules
  • 30 % de familles monoparentales
  • 24 % de couples avec enfants
  • 6 % de couples sans enfant

Le taux de pauvreté des familles n’a cessé d’augmenter depuis 10 ans, tout particulièrement celui des familles monoparentales. Fait plus inquiétant de ce rapport : l’augmentation du nombre de couples avec enfants accueillis signe une pauvreté profondément ancrée dans notre pays.

Alors que la situation de vie en couple protège moins de la précarité et que le travail est moins accessible (le taux de chômage des personnes accueillies s’élève à 67,10 % contre 10,25 % en moyenne nationale), les ménages les plus pauvres voient leur budget fortement impacté par l’augmentation du coût de l’énergie. La part qu’ils consacrent aux dépenses liées au logement étant plus importante que celle des ménages aisés, ils sont encore plus victime de l’inflation récente des prix de l’énergie qui les plonge dans une situation de précarité énergétique. Le poids financier du logement est devenu insupportable et demeure la principale source d’impayés des personnes rencontrées par le Secours catholique.

Cette nouvelle précarité énergétique est aussi à corréler aux faibles revenus des ménages rencontrés. Alors que le niveau de vie médian s’élève à 1645 € et le seuil de pauvreté à 987 € en 2012, le niveau de vie moyen des personnes accueillies par le Secours Catholique en 2013 n’est que de 515 € et 16 % n’ont aucunes ressources.

Au-delà de la pauvreté des familles, ce rapport souligne également d’autres pauvretés souvent silencieuses :

  • Celle des hommes seuls en rupture familiale (près de 25 % des personnes accueillis) principalement touchés par l’isolement et la mise au banc de la société, le mal logement, l’absence de ressources. Leur demande principale est une demande d’écoute.
  • Celle des séniors précaires, majoritairement des femmes seules (61 % des personnes de plus de 60 ans rencontrées par le Secours catholique en 2013 sont des femmes), touchées par la maladie, l’alourdissement des charges du logement et une pension plus faible que celle des hommes du fait de leur sous-emploi (72 % des personnes en situation de sous-emploi dans la population générale sont des femmes).
  • Enfin, celle des migrants souvent éloignés de leur famille et très fragilisés. Alors que les étrangers ne représentent que 6 % de la population générale ils représentent 37 % des personnes accueillies par le Secours catholique. Parmi eux, la proportion de personnes sans papier ou en attente de statut est passée de 10 à 15 % entre 2011 et 2013.
    Notre pays traverse une véritable crise du lien social qui affaiblit nos capacités de solidarité et le fondement même de notre société. Notre cohésion sociale est mise à mal par la crise qui dure, la méfiance. Pourtant la pauvreté en engendrant l’exclusion et la stigmatisation rend la précarisation des plus démunis encore plus aigüe. Ceux-ci se trouvent affligés d’une double peine. Alors que renaît la triste tentation du bouc émissaire, il devient urgent d’agir. Notre système de protection sociale a attient ses limites pour les plus démunis. Si il fonctionne encore pour la majorité de la population, il peine à remplir sa fonction pour les plus fragiles. L’augmentation constante de la demande d’aide aux associations caritatives vient pointer la complexité et l’insuffisance des dispositifs publics, voire leur incapacité à répondre aux besoins et aux attentes des personnes concernées au regard de l’accroissement des difficultés.

Prendre en compte les plus fragiles comme richesse pour la société est une conviction du Secours catholique. Construire un vivre ensemble pour tous se fait avec chacun. Partages d’expériences, croisements intergénérationnels, entraides mutuelles, actions collectives et solidarités sont autant de réalités fondatrices d’une société qui croit en chacun de ceux qui la composent. La première demande exprimée par les personnes accueillis par le secours catholique est une demande d’accueil, d’écoute, de conseil (57%). Notre société souffre d’un nombre insuffisant de lieux de rencontre et d’échange, or face au manque de lien et à l’isolement on ne peut que réintroduire de l’humain. L’absence de lien et d’entraide entretiennent l’exclusion, le repli sur soi et la haine de l’autre. Si le secours catholique œuvre pour que la solidarité s’exprime à tous les niveaux y compris politique, il nous revient d’interroger la place que l’on accorde à « l’autre », à « l’étranger » - au sens de celui qui ne nous est pas familier - dans nos vies. Il suffit parfois d’un mot, d’un geste, d’une main tendue.

Le 15 et le 16 novembre prochains aura lieu la collecte nationale du Secours catholique. Votre don est d’autant plus nécessaire en cette période de crise qui pousse de plus en plus de personnes à faire appel à nous. Le secours catholique Tarn Aveyron a ainsi accordé 153 000 € d’aides matérielles et financières au premier semestre 2014 soit une augmentation de 27 % par rapport à 2013.

Pour continuer à être près de ceux qui sont loin de tout, le Secours catholique a plus que jamais besoin de vos dons !

Le Secours Catholique de Millau

Vous accueille : 15 rue de la Liberté

05 65 60 10 55

Ouverture :

Mardi, Mercredi, Jeudi et Samedi de 14 H 30 à 17 H 30

Vendredi de 9 H 30 à 12 H


Quelques repères

Intentions de prière du pape François pour Octobre 2017

Les droits des travailleurs et des chômeurs :

Pour le monde du travail afin que le respect et la sauvegarde des droits soient assurés à tous et que soit donné aux chômeurs la possibilité de contribuer à l’édification du bien commun.


Paroisse Jean XXIII
des grands causses

Presbytère St Martin
15 Place Emma Calvé
12100 MILLAU
Tél. : 05 65 60 04 44
Mel. : paroisse.millau@wanadoo.fr
Plan

Permanences :
L’accueil est assuré
du lundi au vendredi
de 10h à 12h et de 15h30 à 18h30,
le samedi de 10h à 12h.
Permanences : été 2017

Horaire des messes : hiver

A partir de Toussaint
Samedi
St François 17h30
Creissels 18h00
2° samedi
du mois
Dimanche
Clarisses 9h00
St Georges 10h30
4° dimanche
du mois
St François 10h30
Mardi - Mercredi - Jeudi - Vendredi
St Martin 18h00
Messes et célébrations sur les sites de l’Hôpital
Pour plus de détails, voir le dernier
agenda paroissial

Horaire des messes : été

Samedi
Notre-Dame 18h
Creissels 18h30
2° samedi
du mois
Dimanche
Clarisses 9h
St Georges 10h30
4° dimanche
du mois
Sacré-Cœur 10h30
Mardi Mercredi Jeudi Vendredi :
St Martin 18h00
Messes et célébrations sur les sites de l’Hôpital
Pour plus de détails, voir le dernier
Agenda paroissial

Sites favoris


14 sites référencés dans ce secteur