Elections départementales :
Message de Mrg François Fonlupt

Un droit et un devoir pour construire le vivre ensemble
dimanche 22 mars 2015

Les 22 et 29 mars prochains les citoyens que nous sommes vont être appelés à élire leurs représentants à l’assemblée départementale. Cette échéance électorale se présente dans une configuration nouvelle :

Les cantons ont été redéfinis selon des critères nouveaux, en tenant compte particulièrement de la population ; ils passent ainsi en Aveyron de 46 à 23. Nous sommes invités à désigner pour nous représenter dans chaque canton un homme et une femme, ce qui donnera un visage nouveau et paritaire à la représentation départementale. Enfin, il faut ajouter que nous allons élire au cours du même scrutin l’ensemble des conseillers chargés de conduire le département pour les six années à venir.

JPEG - 6.3 ko

Ces élections nous concernent au premier chef. Même si les compétences liées aux départements demeurent incomplètement définies, il n’en demeure pas moins que le conseil départemental gardera la gestion des solidarités (vieillesse, handicap, RSA), des collèges, du tourisme, de la culture et du sport, de la vie associative et si besoin, de certains aspects de la vie économique en zone rurale. Il est clair que cette instance continuera à porter de manière déterminante la vie au quotidien d’un département rural comme le nôtre.

Je n’ai pas compétence à aller plus loin dans l’analyse des missions confiées à cette assemblée départementale. Il me revient cependant de souligner quelques points d’attention qui peuvent aider au discernement qui nous est demandé avant d’exprimer notre bulletin.

Je voudrais en premier lieu souligner l’investissement que suppose cette mission. Nous le mesurons sans doute peu, mais la variété des dossiers à porter, la diversité des lieux à connaître et des personnes à rencontrer font qu’une telle responsabilité appelle un engagement sans réserve. Nous pouvons être reconnaissants à ceux qui ont exercé et qui exerceront cette tâche à notre service.

Une manière de l’être est de signifier que nous sommes concernés, en votant. Nous savons la tendance à l’abstention qui est inquiétante. Pouvons-nous véritablement nous désintéresser du devenir de la conduite du département dans lequel nous vivons ?

Les différents candidats vont se présenter à notre suffrage avec des perspectives variées qui auront certainement des manières différentes de s’inscrire dans la conduite de la vie départementale. Il nous appartient de les découvrir et de les étudier avec l’attention nécessaire. Quel modèle de vie et de vivre ensemble souhaitons-nous voir se mettre en œuvre ? Que souhaitons-nous privilégier ? Si des choix semblent s’imposer, que souhaitons-nous mettre en avant ?

Ces élections se déroulent dans une période où de bien des manières le vivre ensemble est fragilisé. Le contexte économique et social demeure difficile. L’incertitude voire l’inquiétude atteignent des entreprises ou des secteurs importants de l’activité économique. Nous-mêmes ou des personnes proches de nous peuvent en subir durement les conséquences. Face à cela les réponses sont complexes et débordent souvent le domaine local de compétence.

Ne nous laissons pas guider par la crainte ou la peur. Ne perdons pas de vue l’enjeu d’un vivre ensemble où chacun puisse avoir sa place. Nous avons à être attentifs à l’isolement réel de beaucoup comme à celui que nous risquons toujours de créer par le soupçon, le rejet ou l’ignorance. Comment continuer à souhaiter une vie sociale où chacun ait sa place et où le vivre ensemble s’enrichisse de la diversité des uns et des autres ?

La foi chrétienne nous invitera toujours à nous engager dans ce qui peut servir la fraternité. Pour le croyant tout homme est un frère appelé par Dieu et pour qui le Christ s’est livré. La part que nous prenons à notre vie sociale doit servir cette bonne nouvelle.

+ François Fonlupt
Evêque de Rodez et de Vabres
15 mars 2015


Commentaires

Quelques repères

Intentions de prière du pape François pour Mai 2017

JPEG - 9.2 ko

Chrétiens d’Afrique,
témoins de la paix :

« Pour les chrétiens d’Afrique afin qu’ils rendent un témoignage prophétique de réconciliation, de justice et de paix, en prenant pour modèle Jésus Miséricordieux. »


Paroisse Jean XXIII
des grands causses

Presbytère St Martin
15 Place Emma Calvé
12100 MILLAU
Tél. : 05 65 60 04 44
Mel. : paroisse.millau@wanadoo.fr
Plan

Permanences :
L’accueil est assuré
du lundi au vendredi
de 10h à 12h et de 15h30 à 18h30,
le samedi de 10h à 12h.

Horaire des messes : hiver

A partir de Toussaint
Samedi
St François 17h30
Creissels 18h00
2° samedi
du mois
Dimanche
Clarisses 9h00
St Georges 10h30
4° dimanche
du mois
St François 10h30
Mardi - Mercredi - Jeudi - Vendredi
St Martin 18h00
Messes et célébrations sur les sites de l’Hôpital
Pour plus de détails, voir le dernier
agenda paroissial

Horaire des messes : été

Samedi
Notre-Dame 18h
Creissels 18h30
2° samedi
du mois
Dimanche
Clarisses 9h
St Georges 10h30
4° dimanche
du mois
Sacré-Cœur 10h30
Mardi Mercredi Jeudi Vendredi :
St Martin 18h00
Messes et célébrations sur les sites de l’Hôpital
Pour plus de détails, voir le dernier
Agenda paroissial

Sites favoris


4 sites référencés dans ce secteur