Que veux-tu que je fasse pour toi ?

Commentaire de l’Évangile de Jésus Christ selon saint Marc 10,46-52.
mardi 27 octobre 2015
par  P. Jean-Claude Lazuech

  • Dans l’Evangile, nous entendons Jésus demander à l’aveugle Bartimée : « Que veux-tu que je fasse pour toi  » ?
  • Cette question révèle la grande délicatesse de Jésus à notre égard.
  • Il ne cherche pas à s’imposer à nous.
  • Il nous invite à exprimer notre désir, notre manque.
  • Laissons Dieu faire des merveilles dans nos pauvres vies… un peu étriquées.

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc 10,46-52.


En ce temps-là, tandis que Jésus sortait de Jéricho avec ses disciples et une foule nombreuse, le fils de Timée, Bartimée, un aveugle qui mendiait, était assis au bord du chemin.
Quand il entendit que c’était Jésus de Nazareth, il se mit à crier : « Fils de David, Jésus, prends pitié de moi ! »
Beaucoup de gens le rabrouaient pour le faire taire, mais il criait de plus belle : « Fils de David, prends pitié de moi ! »
Jésus s’arrête et dit : « Appelez-le. » On appelle donc l’aveugle, et on lui dit : « Confiance, lève-toi ; il t’appelle. »
L’aveugle jeta son manteau, bondit et courut vers Jésus.
Prenant la parole, Jésus lui dit : « Que veux-tu que je fasse pour toi ? » L’aveugle lui dit : « Rabbouni, que je retrouve la vue ! »
Et Jésus lui dit : « Va, ta foi t’a sauvé. » Aussitôt l’homme retrouva la vue, et il suivait Jésus sur le chemin.

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

  • Lorsque nous écoutons un passage de l’évangile, est-ce que nous avons conscience que c’est Jésus lui-même qui nous parle ?
    • Jésus Vivant, Jésus Lumière, qui veut éclairer nos vies !
    • Etre chrétien, ce n’est pas seulement avoir des valeurs, une morale.
    • C’est d’abord et par-dessus tout vouloir « suivre quelqu’un » : Jésus Christ.
    • C’est pour le rencontrer que nous sommes venus à la messe.
      Sinon, nous courons le risque de repartir avec un cœur aussi « sec » que nous y sommes venus !
  • C’est le « contact » avec Jésus qu’il nous faut cultiver, en le découvrant dans l’évangile.
    Aussi, ce matin, je vous propose d’imaginer son regard, sa voie, ses gestes  !

Son regard devait être perçant. Sa voix était toute à la fois douce et ferme.

  • Aujourd’hui, l’évangéliste St Marc nous raconte la fameuse guérison de l’aveugle Bartimée !
    • Je vous invite ce matin, à « nous » imaginer chacun , au milieu de cette foule remuante qui veut voir Jésus.
    • Soudain, voila qu’un pauvre type aveugle, se met à crier !
      On le fait taire : « Tais-toi, tu nous casses les oreilles ! »

Mais lui, il crie encore plus fort, tant et si bien qu’il finit par de faire entendre de Jésus

  • Jésus entend les cris des hommes, nos cris d’aujourd’hui, et il se laisse toucher.
    • Ce matin, il écoute notre prière, nos chants.
    • Il trésaille de joie lorsqu’il perçoit que notre foi est forte, courageuse.
    • Attention, la vie avec Dieu n’est pas une « assurance tout risque » qui nous protègerait de toute épreuve. Dieu n’est pas magicien. Il est une lumière qui éclaire notre chemin.
  • « Appelez-le » dit Jésus au sujet de l’aveugle.
    Cet appel de Jésus nous concerne chacun. Il est aussi pour nous !
  • Comme l’aveugle, nous avançons souvent dans la vie : un peu déboussolés.
    • Vous avez noté que la foule change immédiatement d’attitude. Elle, qui voulait faire taire l’aveugle, l’encourage maintenant : « Vas-y ! Confiance ! Il t’appelle ! »
    • Tout ce que nous nommons l’apostolat, l’évangélisation, est dans ces deux mots : «  Vas-y ! Il t’appelle !  »
    • Dieu veuille que nous ayons l’audace de nous dire les uns aux autres, dans la paroisse, dans notre relais : vas-y le Seigneur t’appelle. »
  • St Marc précise alors que Bartimée jette le grand manteau qui le recouvrait, pour bondir vers Jésus. Là aussi, l’image est forte, belle.
    • Se dépouiller de tout le « fatra » qui nous encombre,
    • se réveiller d’une petite vie routinière,
    • s’arracher à ce qui nous tient loin de Dieu
    • et avoir une confiance à toute épreuve.
  • Comme tout le monde à cette époque, Bartimée savait que Jésus était le charpentier de Nazareth.
  • Mais lui, va plus loin. Il est le premier à proclamer très haut qu’il est le fils de David, c’est-à-dire le Messie. Il crie sa foi.
  • Tout en étant encore dans les ténèbres de la nuit, l’aveugle est déjà d’une certaine manière : dans la lumière.
  • Sa demande : « Seigneur que je vois » est exprimée avec une telle foi, que la puissance de Jésus peut le transformer, le toucher de fond en comble.
  • Le dernier mot de cet Évangile est sans doute celui qui doit le plus nous interpeler :
    « Bartimée cheminait à sa suite. »
  • Bartimée retrouve la vue et beaucoup plus que la vue.
  • Il voit désormais avec les yeux que donne la foi. Tant et si bien qu’il a envie de devenir « disciple. »
  • Jésus ne s’était pas trompé en écoutant ses cris.
  • Bartimée est sûr que la puissance de Dieu l’atteint par Jésus. Alors si Jésus est Dieu, il faut le suivre.
  • C’est cela être chrétien.
  • Bartimée est ainsi le modèle du croyant de toutes les époques, donc de la notre.
    Nous en savons sur Jésus bien plus que Bartimée en son temps.

Mais avons-nous suffisamment les yeux de la foi pour le regarder ?

Des yeux de la foi, jusqu’à sentir monter en nous ce désir qui a fait naître des saints : « Oui, Seigneur, je veux te suivre. » Amen.


Homélie donnée en l’église de Saint-Georges de Luzençon
le 30éme dimanche du temps ordinaire : 15 octobre 2015


Quelques repères

Intentions de prière du pape François pour Juillet 2017

JPEG - 12.7 ko
La vidéo du Pape

Pour nos frères et sœurs qui se sont éloignés de la foi

« Afin qu’ils redécouvrent, par notre prière et notre témoignage évangélique, la présence du Seigneur riche en miséricorde et la beauté de la vie chrétienne. »


Paroisse Jean XXIII
des grands causses

Presbytère St Martin
15 Place Emma Calvé
12100 MILLAU
Tél. : 05 65 60 04 44
Mel. : paroisse.millau@wanadoo.fr
Plan

Permanences :
L’accueil est assuré
du lundi au vendredi
de 10h à 12h et de 15h30 à 18h30,
le samedi de 10h à 12h.
Permanences : été 2017

Horaire des messes : hiver

A partir de Toussaint
Samedi
St François 17h30
Creissels 18h00
2° samedi
du mois
Dimanche
Clarisses 9h00
St Georges 10h30
4° dimanche
du mois
St François 10h30
Mardi - Mercredi - Jeudi - Vendredi
St Martin 18h00
Messes et célébrations sur les sites de l’Hôpital
Pour plus de détails, voir le dernier
agenda paroissial

Horaire des messes : été

Samedi
Notre-Dame 18h
Creissels 18h30
2° samedi
du mois
Dimanche
Clarisses 9h
St Georges 10h30
4° dimanche
du mois
Sacré-Cœur 10h30
Mardi Mercredi Jeudi Vendredi :
St Martin 18h00
Messes et célébrations sur les sites de l’Hôpital
Pour plus de détails, voir le dernier
Agenda paroissial

Sites favoris


4 sites référencés dans ce secteur