Quand la pauvreté se trouve renforcée par la fracture mobilité

mardi 10 novembre 2015
par  Carole Chabbert

Cette année, outre l’état des lieux de la pauvreté en France, le rapport statistique du Secours Catholique paru ce jeudi 5 novembre s’est intéressé à la « fracture mobilité ».

Le Secours Catholique et ses bénévoles (près de 70 000) ont rencontré pas loin de 600 000 personnes au cours de l’année 2014. Si les aides soutenant le budget des ménages sont généralisées, celles relatives à l’accompagnement constituent aussi une part essentielle du soutien apporté par le Secours Catholique : l’écoute d’abord mais également l’aide dans les démarches administratives, pour la recherche d’un emploi ou d’un logement…

Les trois quarts des personnes rencontrées font partie des 3,5% les plus pauvres de la population générale : ce sont celles qui vivent avec moins de 667 € par mois, parfois même sans aucun revenu (10% des personnes rencontrées hors étrangers sans statut). En 2014, la part des étrangers reçus est en forte augmentation. Elle dépasse le tiers des personnes accueillies par le Secours Catholique.

Il est à souligner également que si plus de 80% de ces dernières sont sans emploi, inversement près d’une personne rencontrée sur 5 est active sans être au chômage. D’une manière générale, la formation professionnelle est peu accessible à la population très pauvre qui reste en conséquence en marge de toute activité professionnelle. Seules 1 % des personnes rencontrées dans les accueils du Secours Catholique sont effectivement en formation.

Une personne accueillie sur six vit dans des conditions de logement précaires. C’est le cas notamment des trois quarts des étrangers sans statut reçus. On constate que le seuil d’accès à un logement stable est de l’ordre de 500 € de revenu. En effet, parmi les impayés les plus fréquents, on retrouve en premier lieu le logement et l’énergie. Dès lors, les ménages les plus pauvres sont amenés à faire des arbitrages, renonçant à certains biens et services ce qui participe de fait à l’accroissement de leur exclusion.

Cette question touche notamment les déplacements dont les difficultés d’accès figent l’état de précarité des ménages pauvres. Privées de voiture, parfois sans permis, les personnes en situation de précarité effectuent leur trajet à pied, ou vont chercher les transports en commun même lorsqu’ils sont éloignés. Contraintes pour effectuer leurs courses, rechercher un emploi, mener des démarches administratives ou se soigner, elles se démènent jusqu’à l’épuisement, parfois même jusqu’au découragement. Ce difficile accès à la mobilité affecte l’ensemble de leur vie sociale ainsi que leur accès aux droits fondamentaux.

Localement le Secours Catholique Tarn-Aveyron est venu en aide à 16 000 personnes. A Millau, les aides ont concerné essentiellement le maintien à domicile, le logement, l’énergie, le soutien scolaire, les transports. Très concrètement, l’aide du Secours Catholique peut prendre la forme du paiement d’un plein d’essence pour un jeune qui commence à travailler ou encore d’un micro-crédit pour acquérir une voiture. Mais l’aide apportée par le Secours Catholique n’est pas que financière : le temps d’écoute et de conseil est très important, l’objectif étant de sortir les personnes rencontrées de leur isolement social.

JPEG - 101.6 ko

Ainsi la création des jardins solidaires remplit pleinement celui-ci en faisant se rencontrer plusieurs familles dans le besoin autour d’un projet tout en leur apportant une aide alimentaire ponctuelle, fruit de leur propre travail. En aval de cette initiative, un atelier cuisine a vu le jour afin d’apprendre à nos apprentis cultivateurs à cuisiner les légumes locaux.

Atelier cuisine, atelier couture, groupes de parole, alphabétisation, toutes ces actions s’inscrivent dans une volonté d’instaurer un vivre ensemble qui a pu perdre de son sens pour les personnes touchées par la pauvreté et l’exclusion.

Le 15 novembre prochain aura lieu la collecte nationale du Secours Catholique. Pour continuer sa mission d’aide aux plus démunis, d’accompagnement aussi, pour que tous puissent vivre dignement et participer à la vie sociale, l’équipe locale du Secours Catholique de Millau a plus que jamais besoin de vos dons !

Le Secours Catholique de Millau
vous accueille : 15 rue de la Liberté
Tél. : 05 65 60 10 55

Ouverture :
Mardi, Mercredi, Jeudi et Samedi de 14 H 30 à 17 H 30
Vendredi de 9 H 30 à 12 H


Quelques repères

Intentions de prière du pape François pour décembre 2018

Au service de la transmission de la foi :

« Pour que les personnes engagées au service de l’intelligence de la foi trouvent un langage pour aujourd’hui, dans le dialogue avec les cultures. »


Paroisse Jean XXIII
des grands causses

Presbytère St Martin
15 Place Emma Calvé
12100 MILLAU
Tél. : 05 65 60 04 44
Mel. : paroisse.millau@wanadoo.fr
Plan

Permanences :
L’accueil est assuré
du lundi au samedi de 10 h à 12 h,
du lundi au jeudi de 16 h à 18 h,
pas de permanence les vendredi et samedi après-midi
les dimanche et jours fériés.

Horaire des messes : hiver

A partir de Toussaint
Samedi
St François 17h30
Creissels 17h30
2° samedi
du mois
St Georges 17h30
4° samedi
du mois
Dimanche
Clarisses 9h00
St François 10h30
En semaine :
St Martin
Mardi Mercredi
Jeudi Vendredi :
18 h
Clarisses
lundi Mercredi
Jeudi Vendredi :
8 h 30
Mardi : 18 h
Horaires des permanences et messes en semaine
Pour plus de détails, voir le dernier
agenda paroissial

Sites favoris


14 sites référencés dans ce secteur