Laudato Si

Conférence de Monseigneur Fontlupt à Millau
jeudi 18 février 2016
par  Jacques Terrier

« Laudato Si, mi Signore », « Loué sois-Tu, mon Seigneur », chantait saint François d’Assise. Dans ce beau cantique, il nous rappelait que notre maison commune est aussi comme une sœur, avec laquelle nous partageons l’existence

Conférence Antenne Universitaire Saint-Pierre {JPEG}

Le 11 février 2016, notre évêque, Monseigneur Fontlupt, était parmi nous pour nous aider à réfléchir sur la dernière encyclique du Pape François, consacrée à l’écologie intégrale.

La densité de l’encyclique et l’ampleur de la réflexion qui nous a été proposée ne permettent pas, faute de place, de livrer l’exhaustivité des paroles de notre évêque, nous nous limiterons aux traits essentiels de la conférence.

Après une introduction par le Père Lazuech, le conférencier replace d’abord l’encyclique dans le contexte de la doctrine sociale de l’Eglise qui trouve sa source dans l’encyclique « Rerum Novarum » de 1891 et qui se développera tout au long du 20ème siècle. Elle est donc le fruit de la rencontre du message de l’Evangile avec les problèmes émanant de la vie en société. Cette doctrine repose sur quelques grands principes : dignité de la personne humaine, bien commun, destination universelle des biens, participation, subsidiarité, solidarité. Et ce message fort est adressé à l’humanité tout autant qu’à l’Eglise et cela est particulièrement vrai pour « Laudato Si. « Face à la détérioration globale de l’environnement, je voudrais m’adresser à chaque personne qui habite cette planète » (LS, 3).

JPEGNotre évêque nous propose ensuite de traverser le contenu des différents chapitres de l’encyclique.

  • Il y a une grande détérioration de notre maison commune et cette dégradation de l’environnement entraîne une dégradation sociale : « …écouter tant la clameur de la terre que la clameur des pauvres » (LS, 49).
  • L’amour de Dieu nous impose trois devoirs à l’égard de la création : l’admirer, la cultiver, la protéger.
  • La racine humaine de la crise écologique : l’immense progrès technologique n’a pas toujours été accompagné d’un développement de l’être humain. La technique a pris le pas sur l’économie et le politique. Il n’y a pas d’écologie sans anthropologie adéquate.
  • Un chapitre nous invite à réfléchir sur toutes les dimensions de l’écologie dont l’ensemble constitue l’écologie intégrale : écologie culturelle, écologie de la vie culturelle, tout est lié. Ce débat amène à une question fondamentale : pourquoi passons-nous en ce monde, pourquoi venons-nous en cette vie… ?
  • Le Pape François nous propose quelques lignes d’orientation et d’action : « programmer une agriculture durable et diversifiée, développer des formes d’énergies renouvelables et peu polluantes, promouvoir un meilleur rendement énergétique, une gestion plus adéquate des ressources forestières et marines, assurer l’accès à l’eau potable pour tous » (LS, 164). Mais l’absence de décision politique est un obstacle. Le gouvernement de l’économie mondiale exigerait que soit mise en place une véritable autorité politique mondiale. Ce qui suppose que la politique ne soit pas soumise à l’économie. Mais derrière ces questions se profile la notion de progrès dont il s’agit bien d’en redéfinir la définition.
  • Le Pape nous appelle à une profonde conversion intérieure. Il lance un double appel : appel à la conscience, appel à la responsabilité. Cela appelle des actions quotidiennes, et cela dans le détail : « éviter l’usage de matières plastiques et de papier, réduire la consommation d’eau, trier les déchets, cuisiner seulement ce que l’on pourra raisonnablement manger, traiter avec attention des autres vivants, utiliser les transports publics partager le même véhicule entre plusieurs personnes, planter des arbres, éteindre les lumières inutiles... »

Dans une deuxième partie, le Père évêque nous propose quelques pistes de réflexion et d’appel à la conversion dont, faute de place, le présent article ne peut donner que les « têtes de chapitres ».

  • Tout est lié, l’expression revient sans cesse. Mais il ne faut pas la séparer d’autres questions essentielles : la justice à l’égard des pauvres, les modes de vie et de consommation, les raisons de ce vivre en ce monde.
  • La question écologique est dans le fond une question spirituelle.
  • Il y a grand besoin aujourd’hui que la politique et l’économie en dialogue se mettent au service de la vie, spécialement la vie humaine.
  • Aller plus loin que les seules préoccupations de l’écologie environnementale ; aller vers une écologie intégrale qui prend en compte les questions que se pose l’humanité entière…
  • L’encyclique a un enjeu ecclésial Les chrétiens savent que leur devoir à l’intérieur de la création et leur devoir à l’égard de la nature du créateur font partie intégrante de leur foi ». (LS, 64)
  • Même si l’analyse peut sembler pressante, voire dramatique, le Pape veut ouvrir une espérance pour l’engagement dans l’action.
  • François nous fait entrer dans un nouveau paradigme de dialogue.
    Et notre évêque, à l’instar du Saint Père nous demande de conclure cette réflexion sur « Laudato Si » par la « Prière pour notre terre ».

JPEG
Prière pour notre terre

Dieu Tout-Puissant
qui es présent dans tout l’univers
et dans la plus petite de tes créatures,
Toi qui entoures de ta tendresse tout ce qui existe,
répands sur nous la force de ton amour
pour que nous protégions la vie et la beauté.
Inonde-nous de paix, pour que nous vivions
comme frères et sœurs
sans causer de dommages à personne.
O Dieu des pauvres,
aide-nous à secourir les abandonnés
et les oubliés de cette terre
qui valent tant à tes yeux.
Guéris nos vies,
pour que nous soyons des protecteurs
du monde et non des prédateurs,
pour que nous semions la beauté
et non la pollution ni la destruction.
Touche les cœurs
de ceux qui cherchent seulement des profits
aux dépens de la terre et des pauvres.
Apprends-nous à découvrir
la valeur de chaque chose,
à contempler, émerveillés,
à reconnaître que nous sommes profondément unis
à toutes les créatures
sur notre chemin vers ta lumière infinie.
Merci parce que tu es avec nous tous les jours.
Soutiens-nous, nous t’en prions,
dans notre lutte pour la justice, l’amour et la paix.


Quelques repères

Intentions de prière du pape François pour Septembre 2017

Les paroisses au service de la mission :

Prions pour nos paroisses afin qu’animées d’un esprit missionnaire, elles soient des lieux de communication de la foi et de témoignage de la charité.


Paroisse Jean XXIII
des grands causses

Presbytère St Martin
15 Place Emma Calvé
12100 MILLAU
Tél. : 05 65 60 04 44
Mel. : paroisse.millau@wanadoo.fr
Plan

Permanences :
L’accueil est assuré
du lundi au vendredi
de 10h à 12h et de 15h30 à 18h30,
le samedi de 10h à 12h.
Permanences : été 2017

Horaire des messes : hiver

A partir de Toussaint
Samedi
St François 17h30
Creissels 18h00
2° samedi
du mois
Dimanche
Clarisses 9h00
St Georges 10h30
4° dimanche
du mois
St François 10h30
Mardi - Mercredi - Jeudi - Vendredi
St Martin 18h00
Messes et célébrations sur les sites de l’Hôpital
Pour plus de détails, voir le dernier
agenda paroissial

Horaire des messes : été

Samedi
Notre-Dame 18h
Creissels 18h30
2° samedi
du mois
Dimanche
Clarisses 9h
St Georges 10h30
4° dimanche
du mois
Sacré-Cœur 10h30
Mardi Mercredi Jeudi Vendredi :
St Martin 18h00
Messes et célébrations sur les sites de l’Hôpital
Pour plus de détails, voir le dernier
Agenda paroissial

Sites favoris


4 sites référencés dans ce secteur