la Transfiguration de Jésus, chemin vers la Lumière de Pâques

jeudi 25 février 2016
par  P. Jean-Claude Lazuech

Luc 9, 28b-36.

La seule preuve de l’existence de Dieu, c’est le rayonnement spirituel des chrétiens !
Depuis le mercredi des cendres, nous sommes en route vers Pâques !
Dimanche dernier, le Christ nous invitait à lutter contre le mal, avec les armes du partage, de la prière et du jeûne.

Aujourd’hui, le récit de la Transfiguration de Jésus nous donne d’entrevoir le terme du chemin, à savoir : la lumière de Pâques.

Si Jésus se montre ainsi tout lumineux, c’est pour affermir la foi des disciples passablement ébranlée par l’annonce de sa Passion.
Il a senti monter autour de lui, l’hostilité des chefs religieux et la déception de la foule qui attendait un messie roi qui chasserait les romains.

Aussi voyant que le temps presse, il se consacre à la formation accélérée de ses apôtres un peu déroutés.
Ils lui ont dit : « Tu es le Messie… » . Il a répondu : « Oui, mais je vais souffrir. »
Ils s’interrogent sur cet homme étrange, qui paraît si puissant et qui pourtant, parle de souffrir !

La Transfiguration est un cadeau du Père. On dit : « une grâce » dans le vocabulaire chrétien, pour nous aider sur le chemin de croyant.

A ces hommes au bord du doute, Dieu lui même parle : « Cet homme transfiguré, c’est mon Fils ! »
Nous aussi parfois nous doutons ! « Que fait Dieu, alors que tout va si mal dans le monde, dans nos propres existences et autour de nous ! »

Mais Dieu n’est pas une sorte de super magicien !
Il est tout puissant ! C’est vrai ! Nous le dirons tout à l’heure dans le Credo !

Mais sa puissance est une puissance d’amour !
Nous savons que l’amour est vulnérable !
Sa puissance se déploie aussi dans la faiblesse !

  • Les vêtements d’une blancheur éclatante,
  • la vision de Moïse et d’Elie,
  • la voix du Père,
    tous ces éléments sont là pour nous dire que Jésus est vraiment de condition divine.

Celui qui va souffrir est bien un homme.
Mais sa vie d’homme est appelée à s’épanouir, à se déployer totalement en Dieu.
La transfiguration préfigure notre propre transfiguration au terme de notre histoire.
Comme Pierre, Jacques et Jean, nous avons besoin, de nous mettre en route vers la montagne de Dieu, pour réaliser combien il nous aime à la folie.

Profitons de ce temps de carême pour regarder davantage Jésus et pour poser un acte de foi ! L’enjeu est considérable !
Son visage tout rayonnant, nous invite à rayonner à notre tour de la présence du Seigneur auprès de nos frères.
« Nous reflétons, la splendeur du Seigneur. » nous dit saint Paul, dans sa première lettre aux corinthiens.
Ce n’est pas seulement un idéal irréalisable. C’est notre vocation de baptisés !

Posons-nous la question de savoir si nous donnons vraiment envie à nos enfants ou petits enfants, parfois loin de l’Eglise : de devenir croyants !

Il ne s’agit pas seulement d’arborer un sourire de circonstance.
Je crois que notre vie intérieure se reflète souvent sur notre visage !
Peut-être nous ne laissons pas suffisamment affleurer notre bonté de cœur.
Il y a des visages durs et inquisiteurs, qui font se demander si on a vraiment à faire à des fils de Dieu.
Peut-être est-ce seulement une apparence, me direz-vous ! Je veux bien le croire ! Mais dans ce cas, ça vaut la peine de se refaire une beauté intérieure.
Parfois, juste après leur dernier soupir, je suis frappé du rayonnement de certaines personnes !
A celui qui accepte de marcher humblement avec Dieu, le Seigneur se révèle.
Le Seigneur ne se révèle que pour que nous le cherchions davantage.

Le Transfiguré est à la veille d’être le défiguré.
Mais le Père proclame que cet homme est son Fils, pour que nous sachions que malgré tout ce qui peut lui arriver et nous arriver, il est le Soleil du monde. Il est Celui qui donne sens à notre vie !

Chaque dimanche la messe nous offre ce moment de réconfort au cœur de la semaine. Dieu qui s’est donné à voir aux apôtres en plein désarroi, se donne à chaque célébration, en particulier dans la Sainte Communion !

Alors ne craignons pas petit troupeau !
Nous pouvons être fiers de porter le nom de chrétiens, malgré nos petitesses et nos péchés. Amen !


Homélie prononcée le 2ème dimanche de Carême, le 20 février 2016 en l’église Saint-François


Quelques repères

Préparation au mariage 2020

Pour les couples envisageant de
célébrer le sacrement de mariage,
les inscriptions doivent se faire
à la paroisse
du 1er octobre et au 1er février,
dernier délai.
Passée cette date,
la paroisse ne peut s’engager à
prendre en charge la préparation
et la célébration de votre mariage.

Intentions de prière du pape François pour juillet 2019

Intégrité de la justice :

« Pour que ceux qui administrent la justice, œuvrent avec intégrité, et que l’injustice qui traverse le monde n’ait pas le dernier mot. »


Paroisse Jean XXIII
des grands causses

Presbytère St Martin
15 Place Emma Calvé
12100 MILLAU
Tél. : 05 65 60 04 44
Mel. : paroisse-millau@wanadoo.fr
Plan

Permanences :
L’accueil est assuré
du lundi au samedi de 10 h à 12 h,

pas de permanence les après-midi
les dimanche et jours fériés.


Horaire des messes : Eté

A partir du 1er mai
Samedi
Notre-Dame 18 h
Creissels 18 h
2° samedi
du mois
St Georges 18 h
4° samedi
du mois
Dimanche
Clarisses 9h00
Sacré-Cœur 10h30
En semaine :
St Martin
Mardi Mercredi
Jeudi Vendredi :
18 h
Clarisses
lundi Mercredi
Jeudi Vendredi :
8 h 30
Mardi : 18 h
Horaires des permanences et messes en semaine
Pour plus de détails, voir le dernier
agenda paroissial

Sites favoris


4 sites référencés dans ce secteur