Des Laïcs conduisent les obsèques

mardi 30 avril 2013
par  Martine Terrier

Pourquoi, de plus en plus souvent, les obsèques sont-elles accompagnés par des laïcs ? Carillons donne la parole à un membre de l’équipe qui a pris en charge le service des funérailles dans notre paroisse.

A la suite du concile Vatican II, la constitution dogmatique de l’Eglise « Lumen gentium » a invité les chrétiens à s’investir de plus en plus dans la vie de l’Eglise. Tous les laïcs, de part leur baptême et leur confirmation participent de « la fonction sacerdotale, prophétique et royale du Christ », ils ont devoir de participer à la mission de l’Eglise. Ils peuvent donc aider les prêtres dans leur service à la paroisse. Le premier domaine où les laïcs se sont investis est le catéchisme : il y a cinquante ans, les prêtres assuraient ce service, ils se sont peu à peu entourés de laïcs qui, aujourd’hui, ont totalement pris le relais, bien entendu sous l’autorité du prêtre responsable. Avec la diminution du nombre de prêtres, un deuxième service est peu à peu assuré par des laïcs, c’est le service des funérailles. A Millau, cela se pratique depuis quatre à cinq ans. Les laïcs qui exercent ses fonctions, reçoivent une formation et une mission de l’évêque. Il faut rappeler que les obsèques ne sont pas un sacrement.

JPEG - 159.4 ko
les funérailles

Les sacrements, eucharistie, réconciliation, sacrement des malades réclament la présence d’un prêtre seul habilité à les donner. Les sacrements du baptême ou du mariage peuvent être donnés par un prêtre ou un diacre, le baptême en cas d’extrême urgence peut être donné par un simple baptisé et, lors du mariage, les époux se donnent réciproquement le sacrement du mariage devant le prêtre ou le diacre et les témoins. Enfin la confirmation et l’ordination sont données par l’évêque.
Les obsèques sont donc une célébration à l’église pour rappeler que le baptême, sacrement qui nous a fait devenir enfant de Dieu, la mort n’est pas une fin, mais un passage dans une autre vie auprès de Dieu. Et d’ailleurs on retrouve, lors de ces deux célébrations, deux signes : la lumière et l’eau. Lors du baptême, un cierge allumé au cierge pascal, signe de la résurrection de Jésus, est donné par les parrain et marraine au nouveau baptisé, et lors des obsèques, le cierge pascal est présent et souvent, pour rappeler la foi et l’espérance en la résurrection, des lumignons sont allumés à ce cierge pascal et déposés sur le cercueil. L’eau, qui est présente au baptême, soit en coulant sur le front du nouveau baptisé, soit comme au premier temps de l’Eglise par l’immersion totale, se retrouve aussi lors des obsèques au moment de la bénédiction.
Les obsèques sont donc une réunion dans la maison de Dieu pour rappeler notre foi et notre espérance en la résurrection, confier celui ou celle qui vient de nous quitter à la bonté de Dieu et prier pour que Dieu l’accueille en sa maison.
Il était habituel, il y a encore quelques années que cette réunion à l’église soit manifestée par une messe. En effet l’eucharistie était suivie par une grande majorité de personnes qui de plus fréquentaient régulièrement l’église. Actuellement, les choses ont changé, beaucoup se sont plus ou moins éloignés de l’Eglise, et ne se retrouvent pas lors de la célébration de l’eucharistie et donc ne participent pas à ce temps de prière. Aussi les évêques ont encouragé les prêtres à remplacer l’Eucharistie par un temps de prière. Avec la diminution du nombre de prêtres et la charge qu’ils ont à accomplir, peu à peu, les laïcs ont été sollicités pour accompagner les familles lors des célébrations. Dès l’annonce du décès à la paroisse, un membre de l’équipe est prévenu et contacte la famille. Ils se rencontrent pour préparer la célébration, choisir les textes qui seront lus, les chants religieux ou la musique qui accompagneront la célébration.
En échangeant avec la famille, il est alors possible, tout en restant dans un cadre strictement religieux et défini, de les accompagner dans un temps de prière adapté et qui comblera leurs attentes. Les membres de cette équipe essaient d’accueillir du mieux possible les familles dans ces moments difficiles, de les réconforter, de leur donner toute leur amitié et de les ouvrir à l’espérance de la résurrection.
Cet accompagnement est entièrement bénévole et demande du temps, de la disponibilité et de la générosité. L’équipe est ouverte à tous ceux ou celles qui aimeraient s’investir dans cet accompagnement qui peut paraître une tache difficile à accomplir mais qui est très enrichissante par les rencontres effectuées.


Commentaires

Navigation

Articles de la rubrique

Quelques repères

Intentions de prière du pape François pour Novembre 2017

JPEG

Témoigner de l’Évangile en Asie :

Pour les chrétiens d’Asie afin qu’en témoignant de l’Évangile par la parole et l’action, ils favorisent le dialogue, la paix et la compréhension réciproque, particulièrement avec les membres d’autres religions.


Paroisse Jean XXIII
des grands causses

Presbytère St Martin
15 Place Emma Calvé
12100 MILLAU
Tél. : 05 65 60 04 44
Mel. : paroisse.millau@wanadoo.fr
Plan

Permanences :
L’accueil est assuré
du lundi au vendredi
de 10h à 12h et de 15h30 à 18h30,
le samedi de 10h à 12h.
Permanences : été 2017

Horaire des messes : hiver

A partir de Toussaint
Samedi
St François 17h30
Creissels 18h00
2° samedi
du mois
Dimanche
Clarisses 9h00
St Georges 10h30
4° dimanche
du mois
St François 10h30
Mardi - Mercredi - Jeudi - Vendredi
St Martin 18h00
Messes et célébrations sur les sites de l’Hôpital
Pour plus de détails, voir le dernier
agenda paroissial

Horaire des messes : été

Samedi
Notre-Dame 18h
Creissels 18h30
2° samedi
du mois
Dimanche
Clarisses 9h
St Georges 10h30
4° dimanche
du mois
Sacré-Cœur 10h30
Mardi Mercredi Jeudi Vendredi :
St Martin 18h00
Messes et célébrations sur les sites de l’Hôpital
Pour plus de détails, voir le dernier
Agenda paroissial

Sites favoris


14 sites référencés dans ce secteur