« Par votre persévérance, vous obtiendrez la vie ».

mercredi 16 novembre 2016
par  P. Jean-Claude Lazuech

Luc 21, 5-19

Au temps de la vie terrestre de Jésus, le Temple de Jérusalem était considéré comme l’une des sept merveilles architecturales du monde.
L’évangile de ce jour évoque la foule des pèlerins en admiration devant une telle splendeur.
Dans le Temple, ils se sentent en sécurité. Ils savent que Dieu est là présent dans sa Maison.
Ils savent qu’ils sont le Peuple choisi, le Peuple élu. Voilà qui est religieusement rassurant.

Mais Jésus vient briser ce climat trop paisible : « De tout ce que vous contemplez, dit-il, un jour viendra où il ne restera pas pierre sur pierre ».

JPEG - 60 ko
"Le monde a besoin..."

Tout bon juif savait que la destruction du Temple annonçait la fin des temps.
Aussi la réaction est immédiate : « Maître, dis-nous quand cela arrivera ! Y aura-t-il un signe ».
Comme toujours, Jésus écarte toute curiosité un peu vaine sur la fin du monde.
Par contre, Il nous indique comment bien réagir lorsque les circonstances deviennent angoissantes.
Il y aura des évènements dramatiques. Mais de telle ou telle destruction doit surgir davantage de vie et d’amour.
Le discours de Jésus finit sur une phrase en or qu’il nous faut absolument mémoriser : « Par votre persévérance, vous obtiendrez la vie ».
Persévérer, c’est-à-dire : durer dans la fidélité, quoiqu’il en coûte.
Utiliser les jours, tant qu’on les a, et comme on les a : pour servir Dieu et nos frères, pour prier et agir.
De notre persévérance, de notre courage nous obtiendrons la Vie ; celle qui vaut tous les trésors du monde : la vie éternelle.

JPEG - 109.3 ko
Unis à Jésus

Dieu habite nos cathédrales et nos belles églises de France par sa présence eucharistique.
Mais Jésus eucharistie appelle des adorateurs et des affamés de justice, qui aiment s’y rassembler.
Ne crions pas trop vite à la fin de la foi quand des choses rassurantes à nos yeux sont en péril.

Tous, nous avons tendance à absolutiser des manières de prier, de faire le catéchisme, de vivre en paroisse, comme on l’a toujours fait.
C’est toujours une chance pour une communauté paroissiale d’accueillir des nouveaux venus qui arrivent avec d’autres sensibilités.
Dieu agit aujourd’hui dans les disciples missionnaires qui se tournent vers Dieu et essaient d’être utiles à la vie du monde, de leur pays, de leur cité.

Si nous savons accueillir ainsi les évolutions : pour de simples épisodes de la grandiose aventure des hommes avec Dieu ; alors nous pourrons suivre les conseils de Jésus : ne jamais céder au catastrophisme, ni à des peurs mal précisées.

Par contre, il y a une menace très précise qu’on ne peut pas écarter. Elle est liée à notre foi. C’est la persécution.
Quand Jésus nous dit : « on vous persécutera », nous pensons à ces hommes et à ces femmes qui à toutes les époques, ont été conduit à verser leur sang à cause de leur fidélité à l’évangile.

En prison, devant leurs détracteurs ou raillés par les méchants, ils annoncent l’Évangile mieux que dix mille sermons, dans les plus belles églises.
Ils sont la part la plus vive du Peuple de Dieu.

Nous devons nous sentir en étroite communion avec eux.

JPEG - 839 ko
Aux chrétiens persécutés

Ils écrivent par leur courage, les pages les plus glorieuses de notre Eglise.

Nous pensons au P. Jacques Hamel 1er martyr de la foi en terre de France, depuis la Révolution.
Nos cœurs battent avec les communautés chrétiennes d’orient.

Nous ne pouvons plus être des chrétiens de papier, tremblant pour des bricoles, et tout de suite prêts à caler, quand l’affirmation de notre foi risque de nous attirer des ennuis.

« Vous serez haïs à cause de moi ». C’est une phrase qui semble bizarre dans une vie trop tranquille. Mais pourquoi est-elle à ce point tranquille ?

Si nous n’inquiétons personne avec notre Évangile, c’est peut-être parce que l’Evangile ne nous inquiète pas assez.
Alors, mes frères : réveillons nous. Il en est encore temps. Amen.


Homélie prononcée le dimanche 13 novembre 2016
en l’église du Saint-François


Quelques repères

Intentions de prière du pape François pour décembre 2018

Au service de la transmission de la foi :

« Pour que les personnes engagées au service de l’intelligence de la foi trouvent un langage pour aujourd’hui, dans le dialogue avec les cultures. »


Paroisse Jean XXIII
des grands causses

Presbytère St Martin
15 Place Emma Calvé
12100 MILLAU
Tél. : 05 65 60 04 44
Mel. : paroisse.millau@wanadoo.fr
Plan

Permanences :
L’accueil est assuré
du lundi au samedi de 10 h à 12 h,
du lundi au jeudi de 16 h à 18 h,
pas de permanence les vendredi et samedi après-midi
les dimanche et jours fériés.

Horaire des messes : hiver

A partir de Toussaint
Samedi
St François 17h30
Creissels 17h30
2° samedi
du mois
St Georges 17h30
4° samedi
du mois
Dimanche
Clarisses 9h00
St François 10h30
En semaine :
St Martin
Mardi Mercredi
Jeudi Vendredi :
18 h
Clarisses
lundi Mercredi
Jeudi Vendredi :
8 h 30
Mardi : 18 h
Horaires des permanences et messes en semaine
Pour plus de détails, voir le dernier
agenda paroissial

Sites favoris


4 sites référencés dans ce secteur