Sainte Marie Mère de Dieu

Homélie du dimanche 1er janvier
jeudi 5 janvier 2017
par  P. Jean-Claude Lazuech

Lorsque nous nous adressons à la Vierge Marie, nous aimons lui dire :

« Je vous salue Marie pleine de grâce, le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus le fruit de vos entrailles est béni.

Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l’heure de notre mort. »

Je voudrai que nous nous aidions à redécouvrir la force et la pertinence de ces paroles, que nous disons souvent bien machinalement.
Le hasard du calendrier, nous fait célébrer un dimanche, la fête de « Sainte Marie Mère de Dieu » qui tombe toujours le 1er de l’an.

Cette fête est la plus ancienne fête mariale.
Elle met en avant la place centrale de Marie, dans le grand plan de sauvetage de l’humanité.
Dieu a voulu Marie, pour que son Fils puisse venir parmi nous.

C’est à ce titre qu’elle est invoquée comme « Mère de Dieu  ».
Elle est la Mère de Jésus, qui est Dieu fait Homme.

Nous entrons dans cette année nouvelle 2017, en compagnie de la Très Sainte Vierge Marie Mère de Dieu. C’est un beau cadeau !

Demandons-lui d’intercéder pour nous pauvres pécheurs. Demandons-lui surtout la grâce de nous engager résolument à la suite du Christ. Que nous ne soyons pas des chrétiens tièdes, des chrétiens minimalistes, des chrétiens de façade, comme le dit notre bien aimé pape François.

- Aujourd’hui, pour nous y aider, nous sommes invités à nous arrêter sur un aspect de l’évangile de la nuit de Noël : à savoir l’adoration des bergers à la crèche.

La liturgie nous propose de nous identifier aux bergers de Bethléem.
Ils sont les premiers grands témoins de l’évènement de Noël.
Beaucoup se sont interrogés sur la raison de ce choix des bergers.
Jésus étant né hors de la ville, il est normal que ceux qui étaient les plus proches de l’évènement, soient appelés les premiers à la crèche.
Ces hommes simples sont des «  petits  » que Dieu bénit ; parce que dira Jésus, le Royaume de Dieu est à ceux qui leur ressemblent.

Les bergers représentent les pauvres d’Israël, tous les humbles, qui sont les destinataires privilégiés de l’amour de Dieu.

Si nous voulons progresser avec le Seigneur, il n’y a qu’une route possible : celle de l’humilité. Avec Dieu, il n’y pas de place pour les prétentieux, les orgueilleux.

Le prophète Michée, avait annoncé que de Bethléem sortirait Celui qui serait un jour le grand berger des hommes.
Pour les chrétiens, Jésus est le grand berger qui conduit l’Eglise.
L’ange avait dit : « vous trouverez un petit enfant enveloppé de langes et couché dans une mangeoire ».

Remarquons que le signe de reconnaissance est bien ténu.

Mais pour les bergers qui avaient vu la splendeur de la gloire de Dieu, le signe était suffisant. Ils voient de l’intérieur et cela leur suffit.

Ainsi nous dit St Luc : « Ils glorifiaient et louaient Dieu pour ce qu’ils avaient entendu et vu. »

Cet évangile nous invite à redécouvrir l’importance de la prière de louange.
La louange est un chant gratuit d’émerveillement devant ce que Dieu est en Lui même.
A travers les merveilles de la création, l’Homme est invité à louer Dieu pour sa bonté et sa grandeur.
Nous louons également Dieu pour sa fidélité, pour son action en faveur des hommes, pour son engagement au cœur de l’histoire.
La louange a comme un parfum de gratuité. C’est reconnaître que tout est don de Dieu
Sans nous éloigner des soucis de notre vie, elle nous permet de prendre du recul. Elle nous aide à nous décentrer de nous même.

Conclusion.

La louange donne son vrai sens, au réel des choses de la terre.
Ceux qui la pratiquent témoignent qu’elle est une source extraordinaire de progrès spirituel, de liberté et de joie intérieure.
En ce début d’année nouvelle, je nous souhaite d’entrer résolument avec la Vierge Marie, dans la louange adressée à Notre Père du Ciel.
Amen.

P. Jean-Claude LAZUECH.


1er janvier 2017


Quelques repères

Intentions de prière du pape François pour décembre 2018

Au service de la transmission de la foi :

« Pour que les personnes engagées au service de l’intelligence de la foi trouvent un langage pour aujourd’hui, dans le dialogue avec les cultures. »


Paroisse Jean XXIII
des grands causses

Presbytère St Martin
15 Place Emma Calvé
12100 MILLAU
Tél. : 05 65 60 04 44
Mel. : paroisse.millau@wanadoo.fr
Plan

Permanences :
L’accueil est assuré
du lundi au samedi de 10 h à 12 h,
du lundi au jeudi de 16 h à 18 h,
pas de permanence les vendredi et samedi après-midi
les dimanche et jours fériés.

Horaire des messes : hiver

A partir de Toussaint
Samedi
St François 17h30
Creissels 17h30
2° samedi
du mois
St Georges 17h30
4° samedi
du mois
Dimanche
Clarisses 9h00
St François 10h30
En semaine :
St Martin
Mardi Mercredi
Jeudi Vendredi :
18 h
Clarisses
lundi Mercredi
Jeudi Vendredi :
8 h 30
Mardi : 18 h
Horaires des permanences et messes en semaine
Pour plus de détails, voir le dernier
agenda paroissial

Sites favoris


4 sites référencés dans ce secteur