L’œcuménisme, nous sommes tous concernés…

« Demeurez en moi, comme moi en vous. »Jn 15, 4
mercredi 25 janvier 2017
par  Yannick Levauffre

Ces paroles de Jésus prononcées, juste avant la dernière Cène, nous permettent de nous approcher du cœur du Christ peu avant qu’il ne se livre définitivement au bois de la croix. Il nous dira plus loin : « Moi, je suis la vigne, et vous, les sarments. Celui qui demeure en moi et en qui je demeure, celui-là porte beaucoup de fruit, car, en dehors de moi, vous ne pouvez rien faire. »

Quand allons-nous ENFIN nous décider à PORTER du FRUIT.

Je vous propose ici quelques propos tenus à LUND en SUEDE, par le Pape François lors de la commémoration conjointe (Luthériens-Catholiques) des 500 ans de la Réforme.

Marcher ensemble sur un chemin de RECONCILIATION.

ACTION de GRÂCE.

« L’unité des chrétiens est une priorité, parce que nous reconnaissons que ce qui nous unit et beaucoup plus que ce qui nous sépare. Le chemin entrepris pour y parvenir est déjà un grand don que Dieu nous fait, et grâce à son aide nous sommes ici réunis…………………en esprit de communion, pour diriger notre regard vers l’unique Seigneur, Jésus-Christ. »

CONSTRUIRE un monde qui réponde toujours davantage aux desseins de Dieu.

LA CREATION.

« Nous sommes tous responsables de la préservation de la création, et de manière particulière nous les chrétiens. Notre style de vie, nos comportements doivent être cohérents avec notre foi. Nous sommes appelés à cultiver une harmonie avec nous-mêmes et avec les autres, mais aussi avec Dieu et avec l’œuvre de ses mains. »

LES ENFANTS VICTIMES.

« Marguerite a attiré notre attention sur le travail en faveur des enfants victimes de tant d’atrocités et sur l’engagement pour la paix… » Est-ce une folie ? Evidemment, c’est la folie de l’amour pour Dieu et pour le prochain ! Vivement que cette folie puisse se propager, éclairer par la foi et la confiance dans la providence ! » Allons de l’avant, comme le dit Sœur Emmanuelle : Yalla !

LES PERSONNES REJETEES.

« Pour nous chrétiens, c’est une priorité d’aller à la rencontre des personnes rejetées, car elles sont rejetées par leur patrie, et des personnes marginalisées de notre monde, et de rendre palpables la tendresse et l’amour miséricordieux de Dieu, qui n’écarte personne, mais qui accueille tout le monde. A nous chrétiens, il nous est demandé aujourd’hui d’être des protagonistes de la révolution de la tendresse. »

« Nous ne devons pas avoir peur, a-t-il ajouté : l’Europe s’est faite par une intégration des culture. On ne peut pas fermer son cœur à un réfugié. Ce n’est pas humain de fermer les portes, ce n’est pas humain de fermer le cœur et à long terme cela se paie politiquement. » Car pour le Pape, « il faut la prudence des gouvernants. Ils doivent être très ouverts pour recevoir les réfugiés, mais aussi réfléchir à la façon de les installer, car le réfugié ne doit pas être seulement accueilli, mais aussi intégré. Si un pays a une capacité d’intégration, qu’il fasse ce qu’il peut. Si un autre en a plus, qu’il fasse plus. Si un migrant n’est pas intégré, il risque de se ghettoïser. Il entre dans un ghetto, et dans une culture qui ne se développe pas dans une relation avec une autre culture, c’est dangereux. »

LES CHRETIENS.

« Les nouvelles nous rapportent tous les jours l’ineffable souffrance causée par le conflit syrien, par le conflit de la Syrie bien-aimée, qui dure déjà plus de cinq ans. Au milieu de tant de dévastation, il est vraiment héroïque que des hommes et des femmes restent là pour donner l’assistance matérielle et spirituelle à ceux qui sont dans le besoin…Chacun d’eux est dans nos cœurs et dans notre prière. »

Demandons au « Seigneur, aide-nous par ta grâce à être plus unis à toi pour porter ensemble un témoignage plus efficace de Foi, d’Espérance et de Charité. »

CONCLUSION.

Jésus nous rappelle : « Moi, je suis la vigne, et vous, les sarments. Celui qui demeure en moi et en qui je demeure, celui-là porte beaucoup de fruit, car, en dehors de moi, vous ne pouvez rien faire. »

« Il est celui qui nous soutient et nous encourage à chercher les moyens pour que l’unité soit une réalité toujours plus évidente. Sans doute, la séparation a été une source immense de souffrance et d’incompréhensions ; mais elle nous a également conduits à prendre sincèrement conscience que sans lui nous ne pouvons rien faire, en nous donnant la possibilité de mieux comprendre certains aspects de notre foi…

Demandons au Seigneur que sa parole nous maintienne unis, car elle est source d’aliment et de vie ; sans son inspiration nous ne pouvons rien faire. »

« Jésus intercède pour nous comme médiateur auprès de Père, et il lui demande l’unité de ses disciples. C’est ce qui nous réconforte et nous encourage à nous unie à Jésus pour lui demander :

Donne-nous le don de l’unité pour que le monde croie dans le pouvoir de ta miséricorde.

Nous les chrétiens, nous serons un témoignage crédible de la miséricorde dans la mesure où le pardon, la rénovation et la réconciliation sont une expérience quotidienne au milieu de nous. Ensemble, nous pouvons annoncer et manifester de manière concrète et avec joie la miséricorde de Dieu….Sans ce service au monde et dans le monde, la foi chrétienne est incomplète. »

« En dehors de Dieu nous ne pouvons rien faire ; demandons son aide pour être des membres vivants unis à lui. Ayons toujours besoin de sa grâce pour pouvoir porter ensemble sa Parole au monde, qui a besoin de sa tendresse et de sa miséricorde. »

Intervention de Yannick Levauffre lors de la rencontre œcuménique du 24 janvier


Quelques repères

Intentions de prière du pape François pour Juillet 2017

JPEG - 12.7 ko
La vidéo du Pape

Pour nos frères et sœurs qui se sont éloignés de la foi

« Afin qu’ils redécouvrent, par notre prière et notre témoignage évangélique, la présence du Seigneur riche en miséricorde et la beauté de la vie chrétienne. »


Paroisse Jean XXIII
des grands causses

Presbytère St Martin
15 Place Emma Calvé
12100 MILLAU
Tél. : 05 65 60 04 44
Mel. : paroisse.millau@wanadoo.fr
Plan

Permanences :
L’accueil est assuré
du lundi au vendredi
de 10h à 12h et de 15h30 à 18h30,
le samedi de 10h à 12h.
Permanences : été 2017

Horaire des messes : hiver

A partir de Toussaint
Samedi
St François 17h30
Creissels 18h00
2° samedi
du mois
Dimanche
Clarisses 9h00
St Georges 10h30
4° dimanche
du mois
St François 10h30
Mardi - Mercredi - Jeudi - Vendredi
St Martin 18h00
Messes et célébrations sur les sites de l’Hôpital
Pour plus de détails, voir le dernier
agenda paroissial

Horaire des messes : été

Samedi
Notre-Dame 18h
Creissels 18h30
2° samedi
du mois
Dimanche
Clarisses 9h
St Georges 10h30
4° dimanche
du mois
Sacré-Cœur 10h30
Mardi Mercredi Jeudi Vendredi :
St Martin 18h00
Messes et célébrations sur les sites de l’Hôpital
Pour plus de détails, voir le dernier
Agenda paroissial

Sites favoris


4 sites référencés dans ce secteur