Prends la route et ne t’arrête pas en chemin

Homélie du 2ème Dimanche de carême
dimanche 12 mars 2017
par  P. Jean-Claude Lazuech

- Il y a quelques mois, me promenant non loin de Conques, je rencontrais un pèlerin qui marchait vers St Jacques de Compostelle.

Il avait quitté le Puy depuis dix jours, traversé le rude plateau de l’Aubrac, franchi le Lot et fait une halte réconfortante chez les pères prémontrés de Conques…

Dans la conversation, il me confiait : « Ce n’est pas facile de marcher seul ; j’ai eu la tentation d’abandonner. Mais si je continue, c’est dans l’espoir d’y voir plus clair et de me délester de tout ce qui encombre ma vie. »

Les paroles de ce pèlerin moderne rejoignent l’expérience extraordinaire vécue par Abraham dans la 1ere lecture.

« Quitte ton pays, lui dit Dieu, et va vers le pays que je te montrerai. »

« Va  » : signifie : « Arrache-toi à ta vie passée. N’aie pas peur. Prends la route et ne t’arrête pas en chemin.  »

- Même si nous n’irons jamais sur les chemins de St Jacques, depuis le mercredi des cendres, nous sommes aussi sur un chemin qui nous mène à la lumière de Pâques.

Dimanche dernier, Jésus nous invitait à nous engager résolument dans le combat spirituel, en résistant au Tentateur. Il n’y a pas de vie chrétienne authentique sans un combat de chaque jour contre le mal.

Aujourd’hui, le récit de la Transfiguration nous donne d’entrevoir le terme du chemin : à savoir la gloire de Pâques.

Si Jésus se montre tout lumineux, c’est pour affermir la foi des disciples passablement ébranlée par l’annonce de la Passion.

Il est à la veille d’être le «  défiguré  ». Il sent monter autour de lui, l’hostilité des chefs religieux et la déception de la foule qui attendait un messie roi.

Désormais, il se consacre à la formation accélérée de ses apôtres un peu déroutés.

Ils lui ont dit : « Tu es le Messie… » Et il a répondu : « Oui, mais je vais souffrir. »

Les Douze s’interrogent sur cet homme étrange qui paraît si puissant, mais qui parle de souffrir.

Jésus nous rappelle qu’il n’y a pas de chemin vers le Ciel, sans des croix de toutes sortes.

A ces hommes au bord du doute, Dieu lui-même annonce : « Cet homme transfiguré, c’est mon Fils. »

Par tous les moyens : *la vision, *la nuée, *la voix, *le style très hiératique, St Matthieu nous fait entrevoir l’identité de Jésus : « Il est vraiment de condition divine ».

La nuée, c’est le signe de la présence de Dieu ; de même que les vêtements blancs et le visage rayonnant comme le soleil.

La montagne avec Moïse et Elie, nous rappelle la révélation du Sinaï.

Celui qui va souffrir est bien un homme comme nous. Mais il est aussi Dieu.

-  Sa transfiguration préfigure notre propre transfiguration lorsque nous verrons Dieu face à face.

Comme Pierre, Jacques et Jean, le carême nous invite à quitter nos vieilles habitudes, celles du péché et à oser nous mettre en route vers la montagne de Dieu.

Mais Il ne peut se révéler pleinement qu’à ceux qui acceptent de lâcher prise.

Vivre l’évangile, c’est nous délester de tout ce qui nous encombre où nous entrave.

C’est surtout l’abandon de notre amour propre, notre égo.

Nous sommes tellement préoccupés de l’image que nous voudrions que les autres aient de nous.

Ce matin, laissons-nous envahir par la douce lumière de Jésus et écoutons-le. Commençons par aimer, ceux qui nous sont les plus proches et qui peut-être nous lassent.

N’attendons pas d’avoir répondu à toutes les questions sur la prière, pour nous mettre à prier.

Dieu ne nous demande pas d’arriver à la seule force de nos poignets, mais seulement de nous mettre en route.

Confesser la foi chrétienne, ce n’est pas simplement conserver un trésor ancien.

C’est une dynamique d’amour, une aventure : pour une annonce de Jésus, pour évangéliser.

S’il change vraiment notre vie, nous ne pouvons pas garder ce trésor, cette Bonne Nouvelle pour nous.

Acceptons d’abandonner nos idées trop courtes, trop humaines : sur Dieu, sur le ciel, sur l’Eglise, sur les autres, pour être d’authentiques témoins de Jésus.

Si nous acceptons de marcher humblement avec lui, il nous réconfortera et nous donnera sa joie.
Amen.


Homélie du 2ème dimanche de Carême

P. Jean-Claude LAZUECH.

le 11 mars 2017


Commentaires

Quelques repères

Intentions de prière du pape François pour Juillet 2017

JPEG - 12.7 ko
La vidéo du Pape

Pour nos frères et sœurs qui se sont éloignés de la foi

« Afin qu’ils redécouvrent, par notre prière et notre témoignage évangélique, la présence du Seigneur riche en miséricorde et la beauté de la vie chrétienne. »


Paroisse Jean XXIII
des grands causses

Presbytère St Martin
15 Place Emma Calvé
12100 MILLAU
Tél. : 05 65 60 04 44
Mel. : paroisse.millau@wanadoo.fr
Plan

Permanences :
L’accueil est assuré
du lundi au vendredi
de 10h à 12h et de 15h30 à 18h30,
le samedi de 10h à 12h.
Permanences : été 2017

Horaire des messes : hiver

A partir de Toussaint
Samedi
St François 17h30
Creissels 18h00
2° samedi
du mois
Dimanche
Clarisses 9h00
St Georges 10h30
4° dimanche
du mois
St François 10h30
Mardi - Mercredi - Jeudi - Vendredi
St Martin 18h00
Messes et célébrations sur les sites de l’Hôpital
Pour plus de détails, voir le dernier
agenda paroissial

Horaire des messes : été

Samedi
Notre-Dame 18h
Creissels 18h30
2° samedi
du mois
Dimanche
Clarisses 9h
St Georges 10h30
4° dimanche
du mois
Sacré-Cœur 10h30
Mardi Mercredi Jeudi Vendredi :
St Martin 18h00
Messes et célébrations sur les sites de l’Hôpital
Pour plus de détails, voir le dernier
Agenda paroissial

Sites favoris


4 sites référencés dans ce secteur